AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Théodore DasanVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Messages : 24
Date d'inscription : 15/08/2014
Age : 23
avatar
Théodore Dasan
MessageSujet: Théodore Dasan   Lun 1 Sep - 4:42


Théodore Dasan




âge : 32 ans
groupe : Kader ICI
espèce animale  : Aucune
orientation sexuelle  : Bisexuel
métier  : Commandant des Kaders
crédit avatar : Thor
code : Moi avoir besoin d’une code ? Razz

Caractère & Physique


Quand vous regardez Théo, il a une stature qui vous impose le respect instantané. Le simple fait de vous regarder droit dans les yeux vous oblige presque à vous mettre à genou tellement il a une énergie puissante. Il ne vous laissera guère le choix. Théo est un homme autoritaire qui refuse de se faire dire ou faire quoi que soit contre ses propres volontés. Yeux bleu et chevaux blond jusqu’au épaules, Théo est un homme magnifique, il le sait et il en profite. Il prend soin de son apparence, même s’il aime bien garder une barbe de quelques jours. Il mesure dans les 1 mètre 95 et est baraquer à faire pisser les plus timide dans leur froc. Même s’il arbore toujours la même expression d’arrogance et de méchanceté, seul ceux qui ont la chance de mieux le connaitre comprenne que ce n’est qu’une facette à son métier, vaux mieux garder priver ce qui doit d’être priver. Il charmeur et assez romantique pour faire tomber les femmes et les hommes en amour avec sa personne.

Il adore se faire aimer sans que cela aille plus loin. Il n’est pas un homme qui aime taquiner ou faire des blagues, il est plus du genre à tout prendre à la lettre sans trop comprendre les sous-entendus. Malgré tout, il est quelqu’un de fiable et d’apprécier pour son professionnalisme constant. Il n’est pas quelqu’un violent de nature mais il n’osera pas à sortir sa ceinture ou tout autre objet pour soumettre un Tiere à sa volonté. Pour ce qui attrait au Tiere et leur semblant de liberté ? Pour lui un Tiere reste un animal, une créature qui as été créé par l’homme et qui se doit de se faire remettre à sa place, cela fait des années qu’il tente de détruire les rebelles. Sa haine envers eux n’est que renforcer, s’il pouvait tous les attraper.


Histoire


Théodore est le premier fils de Terrence Dasan, il avait donc beaucoup de poids sur les épaules de Théo dès son jeune âge. Il était l’héritier de l’empire de son père car oui, dans cette famille, chaque premier fils devient par conséquent celui qui dirigera le groupe des Kader une fois adulte. Pourquoi ? Parce que depuis que le groupe a été créé ce sont les Dasan qui ont toujours digéré le groupe sans faillir à leur tâche. Probablement parce que l’éducation élever obligatoire des enfants Dasan est militaire et fait ressortir les traits de caractères demander pour le poste. Théo as donc vécu l’éducation militaire de son père qui était tellement dure avec lui que durant une partie de son enfance, il le haïssait.

Heureusement, Théo avait l’amour inconditionnel de sa mère qui lui disait qu’un jour, la haine allait disparaitre pour faire apparaitre le véritable respect et que lorsque ce jour-là allait arriver, il allait découvrir que Terrence était un vraie père. Sa mère avait totalement raison, Terrence ne voulait que le bonheur et un avenir pour son fils. Théo vers l’âge de 5 ans, n’était plus le seul fil, il était maintenant grand frère. Le nouveau petit homme prénommer Thex allait être un enfant  à problème mais malgré tout son frère faisait tout pour le protéger des menaces de leur père.

Vers l’âge de 10 ans, Théo eu sa première initiation à son futur emploie, sa première chasse. Théo c’était fait dire toute son enfance que les Widerstand n’était que des faibles, des Tiere qui se sont en fuite, des Verpass abandonnés et le but de cette chasse était d’empêcher les Widerstand d’augmenté leur rang, de les remettent à leur juste place. Alors, son père et 4 autres hommes partir en forêt à la recherche d’animaux sans maître. Ils préféraient se cacher hors de la ville, dans la forêt ou la montagne, selon quelques rumeurs, ils auraient même créé un refuge pour eux.

Ils se dirigèrent vers la forêt et à peine étaient-ils rentré que Terrence découvrit les traces d’un animal. Son père lui montra comment reconnaitre les feuilles écrasés, les branches cassés et comment suivre sans faire de bruit. Il était probablement seul et désorienté car il avait laissé des traces évidentes sans tenter de cacher qu’il était passé. Après un moment, un des amis de son père, un très bon trappeur, il vit ce qui pouvait bien être de petites oreilles blanches caché entre deux feuillages. S’il ne nous avait pas déjà aperçus, ils nous avaient probablement déjà entendus. Alors c’est là que mon père me glissa une arme de sédatif dans les mains. On ne devait pas les tuer, seulement les capturer et les ramenés au centre de dressage où ils retourneront sur le marché. Il prit une grande inspiration et tira droit dans le buisson, là où le corps était supposément positionné par rapport à l’oreille.

Un petit cri surpris se fit entendre à travers les bruits des oiseaux de la forêt, alors que le corps tombait sur le ventre. La seringue n’injectait qu’une petite dose de paralysant, là où  elle frappait, tous les muscles se contractait et empêchait la chose d’utiliser ses muscles toucher. Une fois rapprocher de sa proie, Théo pu remarquer un verpasst, frêle probablement affamé par tous ses jours à fuir vers la liberté. Il était jeune, un enfant, à peine plus âgé que Théo, la seule différence entre eux, était que l’animal était condamnée à porter ses petites oreilles pointus, malformation génétique, pour l’éternité, ce qui faisait de lui, un moins que rien. Alors que son père, attrapait facilement la bête par les cheveux et la traîna hors de sa petite cachette, il l’observait comme si c’était la première fois qu’il pouvait voir la souffrance réellement d’un animal si étrangement humain.

Il n’était pas très content, il grondait de toute son âme, tentait d’atteindre les jambes de son père pour le forcé à le lâcher, peine perdu. Ils félicitaient tous Théo pour sa prise, son père lui tandis des chaines. Théo n’avait jamais enchaîné quelqu’un, la sensation de priver un être vivant de sa liberté, lui donnait une légère boule dans le ventre. Pourtant, c’était comme ça que marchait le monde, ce petit animal perdu allait être retourné au centre de Xarunta. Alors qu’il commençait à tirer l’animal de force vers la sortie de la forêt avec son père, les autres ayant continué leur partie de chasse, un trophée n’étant pas assez, Théo lui demanda s’il pouvait le garder.

- Hors de question ! Sa place est dans les laboratoires !

- Mais père ! Je vais le dresser et prendre soin de lui je vous le promets !

- Vas-tu te lever tous les matins et le nourrir ? Vas-tu t’assurer qu’il soit éduqué convenablement ?

- Oui et oui !! Père, je vous en prie, c’est un très bon moyen pour moi d’apprendre ! Dresser un Verpasst, pour mieux dresser un vraie Tiere une fois adulte !

- …….. S’il fait la moindre bêtise… je lui casse le cou de mes propres mains c’est bien compris !!!?

- Oui père..


C’est à partir de ce moment qu’une véritable amitié se créa. Viktor était un verpasst plutôt facile à dresser, pourtant, Théo était presque cruel avec lui. Pousser par son père à lui prouver qu’un animal reste un animal, mais après plusieurs mois son éducation fût terminer. Il obéissait à Théo, seulement à Théo, il était son meilleur ami, son confident et son chien de garde. Puis, un jour Viktor commença à se transformer, les hormones dans le tapis. Au début, c’était presque douloureux, le transformation n’était pas toujours complète et cela provoquait beaucoup de frustration. Théo se moquait beaucoup de lui, même s’il avait fini par réussir sa transformation, si Viktor était de deux ans son aîné, il n’était encore qu’un chiot, ridiculement mignon chaque fois qu’il se transformait complètement. Il était fière de lui, fière d’avoir un loup. Pour sa part, Théo entra rapidement à l’école des Kaders, tout était encore plus stricte, souvent, il rentrait exaspérer, parfois triste ou tellement frustrer, mais Viktor était là. Un jour, il rentra si frustrer que Viktor se prit une gifle juste pour lui avoir dit bonjour. Ils finirent la soirée dans son lit, alors que Viktor était en loup et que Théo lui caressait la fourrure si douce. Viktor l’apaisait, il ne lui démontrait pas souvent, mais Viktor était la seule personne qui réussissait à le faire sourire et rire.

Quelque année plus tard, Théo entra enfin dans les Kader avec Viktor comme compagnon. Les autres se moquaient souvent de son Verpasst puisqu’il n’était pas un vrai animal mais Viktor était 4 fois plus fort qu’eux. Malheureusement, Viktor était souvent triste par eux, et parfois il pouvait partir durant quelques heures relâchait toute cette tension que leur métier déchargeait contre eux. Malgré qu’ils fussent une bonne paire, quelque chose changea chez Viktor, il se posait de plus en plus de questions sur ce qu’ils faisaient, mais un animal n’a pas le droit de poser autant de questions. Théo le rabaissait, essayait de le faire revenir à la raison, mais il se disputait plus qu’autre chose, même qu’un jour ils se disputèrent si fort que Viktor osa se transformer contre lui.

Viktor grondait, il pouvait voir ses longs crocs acéré qu’il avait longtemps admirer. Il était vif et rapide sur ses pattes, si vite qu’il réussit à lui mordre une fois dans la jambe gauche. Théo avait été entraîné toute sa vie pour combattre des animaux sauvages. Cette fois c’était différent, il ne voulait pas lui faire de mal. Il essayait de le mettre au sol, de le contrôler sans réelle succès car Viktor connaissait ses techniques. Il essayait toujours de le résonner, lui disant qu’il n’avait pas à faire ça, qu’il n’avait pas à comprendre, il n’était pas né pour comprendre, seulement pour exécuter les ordres demander. Théo finit par sortir son canif de poche en voyant que son loup refusait de se calmer. Il lui fonça dessus sans et sans réfléchir, il lui enfonçant son canif dans l’œil. Viktor réussit à lui planter ses crocs dans le bras gauche et lui arracher quelques morceaux de peau avant de partir en courant, laissant une trace rouge sur le plancher. C’était la dernière fois qu’il le vue.

Il finit par monter de grade et de devenir ce qu’il devait toujours devenir, le chef. Il ne reprit pas d’animal pour remplacer Viktor, il avait été le seul et l’unique. Il avait été toute ses espoirs comme sa perte. Encore aujourd’hui durant des longues chasses, il recherche encore se grand loup blanc avec l’œil perforer, il c’était tout deux laisser une marque, sur la peau et sur le cœur.


Derrière l'écran


pseudo : Choue
âge : 20 ans
présence sur le forum sur 7 : Le soir, le weekend.. 6/10
comment avez-vous découvert ce forum ? : Je l’ai créé !!
aimez-vous le poulet et les patates ? : Bien entendu voyons !!!
autre : Petit Patate Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Théodore Dasan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» José Théodore
» LE RETOUR DE LA CHASSE / Théodore LAVIGNE
» Aide speciale aux enfants du president Rene Preval!
» Les disparus du 12 janvier
» Elèves sans frontières, malades sans frontières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haustiere :: Avant de commencer :: Inscription :: Fiches Validées :: Kader-