AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Erwin HoffmeisterVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Messages : 15
Date d'inscription : 26/10/2014
avatar
Erwin Hoffmeister
MessageSujet: Erwin Hoffmeister   Dim 26 Oct - 21:08


Erwin Hoffmeister




âge : 37 ans
groupe : Mench
orientation sexuelle  : Pansexuel dominant
métier  : Éditeur en chef et président de l'association "100% humain"
crédit avatar : Xanxus de KHR
code : Je suis l'admin, bitch !

Caractère & Physique


Erwin a l’air peu affable. Sourcils froncés, lèvres pincées et regard noir… Une aura menaçante émane de sa personne. Erwin ne s’en cache pas ; il fait peur et il aime ça. Il prend un certain plaisir à terroriser les gens, flattant ainsi son ego surdimensionné. Erwin est grand et sa carrure est imposante, ce qui l’aide d’autant plus à paraître intimidant. Du haut de son mètre 85, il se targue de ses quelques 80 kilos de muscles qu’il entretient régulièrement en allant à la salle de gym. Cependant, au-delà de son aspect patibulaire, cette armoire à glace a pourtant un certain charme sauvage, presque animal, qui plaît parfois aux hommes comme aux femmes. Il possède un teint légèrement hâlé s’accordant parfaitement à sa chevelure ébène dont quelques mèches retombent négligemment sur son front. Malgré les apparences, Erwin prend plutôt soin de lui. Chef de son équipe, il a un tempérament de leader et il estime qu’il doit également en avoir l’apparence. Le menton fièrement redressé, il se tient toujours droit et exhale alors une impression de solidité et de force dont il n’est pas peu fier.

Erwin fait également attention à ses vêtements. Amateur de costumes, on le croise souvent affublé d’une classique chemise blanche surmontée d’une cravate noire et d’une veste cintrée de la même couleur. Erwin apprécie l’élégance et le montre bien à travers une garde-robe étoffée et constituée de pièces de qualité. Quand il se vêt, il ne regarde pas au prix, préférant bien s’habiller pour une certaine somme plutôt que de devoir faire des sacrifices sur son apparence dans le but d’économiser. Ce qui fait la particularité d’Erwin, c’est ses cicatrices. Souvenirs douloureux d’un malheureux accident, il les arbore aujourd’hui, éparpillées sur son torse et surtout sa joue gauche, barrée d’une longue trace rougeâtre. De ce fait, il attire beaucoup l’attention et les regards, mais dans un sens, cela ne lui déplaît pas.

Côté caractère, Erwin est une tête de mule doublée d’une méchanceté gratuite. On pourrait dire de lui qu’il est quelqu’un de foncièrement mauvais. Marqué par un passé assez dur, il a fini par devenir quelqu’un de lui-même très sévère et sa personnalité acérée a souvent tendance à désarçonner même le plus aguerri des hommes. Erwin est souvent dans la provocation, cherchant à perturber, à déconcerter ses interlocuteurs. Parfois moqueur, parfois piquant, parfois séducteur… Il jongle entre les différents registres, changeant d’attitude selon qui se trouve devant lui, mais ne restant jamais totalement neutre et impassible. Erwin est un sanguin, un homme énergique et toujours très réactif. Il se laisse facilement aller à la colère et n’hésite pas à sortir les poings s’il le faut… Car Erwin est hardi et intrépide et ne semble pas être quelqu’un facile à effrayer. Quand le brun n’aime pas quelqu’un, il le lui fait bien comprendre et même plus encore… Il peut être méchant, cruel et impitoyable s’il le faut, mais le pire, c’est qu’il y prend souvent du plaisir. Cela le rend même parfois violent et bâti comme il est, Erwin peut faire des ravages.

Il a un besoin presque maladif de faire asseoir sa domination. Ainsi, Erwin déteste qu’on lui donne tort ou qu’on discute ses ordres. Il aime se faire écouter et respecter – et quelques fois, il apprécie même qu’on le craigne. C’est son égo surdimensionné qui le pousse à penser comme ça. Erwin se prend pour un roi, un roi que l’on peut aimer ou détester, mais un roi au-dessus des gens, au-dessus des autres. S’il s’apprécie énormément, il y a bien une chose que le brun déteste : les animaux. Depuis un violent évènement dans sa vie, il les hait et les méprise plus que tout au monde. Il est de ces gens qui considèrent les Tiere comme des moins que rien, des outils, des objets et il ne s’en cache pas le moins du monde. Erwin les traite avec mépris et brutalité, ne les considérant absolument pas comme des êtres à part entière. D’ailleurs, il est même le président de l’association, ‘100% humain’, une association visant à combattre les militants pour les droits des animaux et désirant remettre au centre et en haut de la pyramide sociale l’humain.



Histoire


Erwin était un petit garçon curieux. Trop curieux. Et ce jour-là, quand il eut le malheur de se demander ce que sa mère et le monsieur inconnu pouvaient bien faire dans la chambre, il le paya cher. Parce qu’il n’aurait jamais dû assister à un pareil spectacle. Parce que monsieur n’aimait pas être interrompu par un sale gosse. Erwin reçut une claque si violente que sa tête partit en arrière et il crut presque entendre ses cervicales craquer. Il eut tellement mal qu’il ne pleura même pas. Il resta choqué, abasourdi par une puissante douleur qui faisait vibrer l’intérieur de son crâne. Sa mère ne le consola même pas. Elle lui demanda de s’en aller.

Erwin n’avait pas de père, parti avant même qu’il ne naisse, et l’absence d’amour et d’affection de sa mère en fit un garçon renfermé et sinistre. Le petit brun avait du mal à se mêler aux autres et il passa une bonne partie de sa scolarité seul, naturellement rejeté par les autres à cause du manque de sympathie dont il exhalait. Son seul réconfort dans ce monde cruel, c’était les animaux. Les animaux étaient doux, calmes. Les animaux n’étaient pas comme les humains, ils comprenaient tout sans même avoir besoin de parler. Les animaux étaient ce qu’il préférait. Sa famille était pauvre et n’avait pas les moyens de s’en procurer un, alors le jeune garçon passait souvent à l’animalerie, les observer dans leur petite cage en se collant à la vitre d’un air fasciné. Il les trouvait parfois drôles, parfois tristes, parfois violents et parfois trop calmes. Il aurait aimé avoir son animal rien qu’à lui et il se jura qu’un jour, ce serait le cas.

En entrant au collège, Erwin se rendit compte qu’il avait mûri bien plus rapidement que ses camarades. Ils n’avaient tout simplement pas les mêmes centres d’intérêt et par conséquent, Erwin ne prenait même pas la peine de passer du temps avec eux ; il se serait ennuyé à coup sûr. Après les cours, le plus souvent, il tardait à rentrer. Il savait qu’une fois chez lui, il retrouverait sa mère au bras d’un énième homme ou alors accompagnée d’une bouteille de vin presque vide. Il savait qu’il retrouverait cet appartement miteux et empestant la cigarette. Il repoussait toujours cet instant pour profiter au mieux de sa liberté et des rares instants de calme et de solitude totale. Un jour, alors qu’il longeait les allées du parc, il aperçut une silhouette tachetée à l’orée du bois. En plissant les yeux, il vit qu’il s’agissait d’une panthère. Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Un animal perdu ? Una panthère, en plus ! L’animal se mouvait avec élégance et agilité entre les arbres et Erwin ne put résister à l’envie de s’approcher.

Il observa les alentours avec une certaine peur mêlée à une excitation totale. La panthère avait disparue dans la forêt. Inconscient, poussé par l’adrénaline et la curiosité, Erwin s’avança dans le bois à la recherche de l’animal. Il mourait d’envie depuis si longtemps de voir un animal pareil de près, sans cage, sans rien le séparant de ces êtres si fascinant. La passion était si forte qu’il en oublia toute notion de prudence et il ne se rendit compte de sa bêtise que lorsqu’il entendit un grondement sourd retentir dans son dos. Erwin fit volte-face et le fauve se jeta sur lui. Son dos rencontra violemment le sol et le jeune homme s’étonna de l’imposante stature du félin. Il n’aurait jamais cru qu’une panthère puisse être aussi grosse et aussi lourde. Il croisa le regard de l’animal et l’instant lui sembla  durer une éternité. Dans ces pupilles acérées qui n’étaient qu’un trait vif au milieu d’un iris dorée, il vit l’animalité, la sauvagerie, la rage et aussi, probablement, la peur. L’instant d’après, des griffes affûtées déchiraient sa chair.

C’est l’intervention d’agents de la Kader qui le sauva. La panthère l’aurait probablement éventré, sinon. L’animal fut maîtrisé en un instant et Erwin s’en sortit avec de profondes meurtrissures qui laissèrent quelques sévères cicatrices sur sa peau. Quelque chose changea en lui. Manque d’amour. Manque d’amis. Et puis soudain tout qui partait en vrille. C’est comme si tout s’effondrait. Il passa trois jours à l’hôpital, violemment traumatisé par l’attaque. L’animal fut euthanasié.

Le traumatisme laissa place à la peur. Et la peur laissa place à la colère, puis à la haine. En grandissant, Erwin se mit à détester les animaux. Il les maltraita, leur cracha dessus, les insulta. Il se transforma en un homme violent, méchant. Il n’oublia jamais la profonde douleur que lui laissa cet animal sauvage et indompté. Il se promit de mater les animaux, à l’avenir, de se faire respecter par ces sales bêtes, ces moins que rien. Ces objets. Lui qui les avait un jour aimés, il ne les considérait même plus comme des êtres vivants à part entière, à présent. Erwin n’était plus le petit garçon curieux et amoureux des bêtes. Il était maintenant cet homme mauvais et violent, sanguin, brusque et brutal. Et il n’imaginait pas une seule seconde laisser un animal graver de nouvelles cicatrices sur sa peau hâlée.


Derrière l'écran


pseudo : Awful
âge : 19 ans
présence sur le forum sur 7 : Hum... Ça dépend
comment avez-vous découvert ce forum ? : Je l'ai créé !
aimez-vous le poulet et les patates ? : Poulet et patates ftw !
autre : Faisons vivre ce forum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Erwin Hoffmeister

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FT] - Erwin Dog
» Fiche du Commandant Erwin Smith (terminée)
» Drryz, demi elfe mercenaire
» Les Elfe sont Nostalgique oui ou non???
» [FB] Enlèvement en bonne et due forme [PV Erwin Dog]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haustiere :: Avant de commencer :: Inscription :: Fiches Validées :: Mench-